“Le mur des lamentations”

Parfois le temps s’accélère. 

Nous sommes le 4 Juillet et je viens de finaliser l’achat des billets d’avion grâce auxquels nous  rallierons la Grèce le 31 juillet. Ce vol nous permettra de rejoindre Rhodes à partir de Bordeaux dans le Sud Ouest  de la France où nous passerons une dizaine de jours afin de rendre visite à la famille d’Émilie. Sur un ton particulièrement joyeux et une photo remplie d’émail dentaire, l’email de  confirmation d’Easyjet m’annonce que la compagnie sera très heureuse de nous accueillir à bord d’ici 27 jours… 

27 petits jours et 27 petites nuits avant de se retrouver en Grèce…

Soudain, je prends conscience de l’imminence de notre départ… En effet notre départ du Canada est 10 jours avant ce vol vers la Grèce!!!

Petite panique intérieure…!

Ce n’est pas tant que je n’avais pas réalisé que nous partions très bientôt mais je me rends compte – finalement direz-vous! – de tout ce qu’il reste à finaliser avant de  refermer la porte de notre logement et d’ouvrir cette parenthèse dans nos vies. 

Afin de nous organiser de façon efficace et de mieux visualiser nos objectifs à accomplir, nous avons décidé de travailler avec un mur de post-it : “notre mur des lamentations” à nous!

À moins de 2 semaines de notre départ de Montréal, les post-it de la section “Taches Effectuées” sont encore bien trop peu nombreux… Ceux de la section “en cours” semblent prendre tout leur temps avant de migrer vers leurs petits copains  dont nous n’avons plus à nous soucier. Ceux de la section “À faire” sont quant à eux en mode sédentarité. Je les soupçonne même parfois d’être en mode reproduction. Cette dernière catégorie semblant s’allonger de jours en jours…

Notre mur des lamentations au cours de la phase de préparation

Mais nous gardons espoir d’y arriver à temps et surtout nous sommes assez réalistes sur le fait qu’il sera probablement impossible d’avoir coché toutes les cases avant notre départ. Nos priorités sont la préparation de la maison, la préparation des effets scolaires pour l’école sur le bateau, la gestion du chat et du hamster que l’on souhaite confier à des amis, la vente de la voiture, le remisage de nos affaires personnelles…

Il est assez fou de constater à quel point nous accumulons bien malgré nous les objets inutiles et les choses qui pourraient peut-être un jour hypothétiquement nous servir et que l’on garde « au cas où… ». Bref, ce départ est une excellente occasion de faire un tri dans nos affaires et aussi un peu dans nos vies.

notre bordel

C’est environ une semaine avant notre départ que notre chatte « Cocagne » et le hamster « Garfield », ont rejoint leurs familles d’accueil respectives. Les « au revoir » aux animaux se sont révélés un peu difficiles pour Émilie et les enfants. Moi, personnellement, j’y voyais surtout une occasion en or de faire un peu de place sur notre fameux mur des lamentations. Suite à cela j’ai été traité de « sans cœur ». De mon bord, j’appelle cela du pragmatisme!

IMG_5568

La voiture, quant à elle, n’aura pas reçu le même traitement et son départ aux mains d’un nouveau propriétaire n’aura aucunement représenté un événement traumatisant dans notre histoire familiale. On peut même presque dire que la vente effectuée quelques heures avant notre départ aura été un petit soulagement.

A trois jours du départ, un événement inattendu est venu rajouter une petite dose de piment dans cette organisation déjà bien chargée. En effet, je me suis retrouvé à devoir consulter un médecin afin d’investiguer une douleur diffuse dans le dos au niveau du rein à gauche. Sans rentrer trop dans les détails, je vous laisse imaginer le scénario catastrophe qui s’est déroulé dans ma tête lorsque le docteur m’a annoncé que suite aux analyses de sang et d’urine, il m’envoyait de toute urgence passer un scan à l’hôpital le plus proche…

Au final plus de peur que de mal, il ne s’agissait que d’une petite pierre au rein qui avait décidé qu’il était temps de reprendre sa liberté et de se faufiler vers la sortie. Ouf! Je m’en sors bien pour cette fois-ci! Même si ce petit incident est très anecdotique et sans réelle conséquence, c’est le genre d’événement qui ne fait que confirmer que les choses peuvent vite déraper, que la vie peut prendre un tournant inattendu et qu’il est impératif d’en profiter là, maintenant!

lit recouvert

Nous sommes finalement plus ou moins arrivés au bout de notre « mur des lamentations » quelques heures à peine avant de quitter Montréal. Certaines tâches auront été traitées assez rapidement – pour ne pas dire expédiées! – plus par réalisme que par soucis de bien faire les choses. Parfois il faut savoir lâcher prise et accepter que tout ne sera pas parfait!

Tanguy

sacs prets

Une réponse

  1. Bonjour à vous tous, impossible d’être plus organisé que vous l’êtes. Lequel de vous deux compose si bien ces textes ? Comment ne pas avoir un vif intérêt à vous suivre. À plus!

Les commentaires sont fermés.

Inscrivez-vous pour recevoir la notification du dernier article publié sur le blog

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.